Fontcouverte
 

Compression d'images au format DejaVu

Si les techniques informatiques de visualisation des documents originaux que nous présentons ne vous intéressent pas, lisez seulement les deux premières lignes pour équiper votre ordinateur du logiciel nécessaire.

Les documents que nous proposons au format DejaVu (c'est son nom en américain !), en abrégé DjVu, peuvent être très facilement visualisés sur votre ordinateur grâce au logiciel disponnible en ligne.

Toutes les reproductions graphiques des documents photographiés à la cure de Fontcouverte, aux archives de l’évêché et à la mairie sont enregistrées au format DjVu. Il s’agit d’un format utilisant un système de compression développé par AT&T pour l’archivage de documents numériques (facteur de réduction 10 pour un document pdf). Il est largement utilisé dans le monde pour le stockage des archives, des livres… et autres documents imprimés ou écrits.

Le gains de taille dû à la compression est très important. Il permet de stocker sur un DVD la totalité des documents relatifs à Fontcouverte auxquels nous avons eu accès .

A titre d’exemple, le gros registre des actes d’état civil de 1587-1694 (soit 1 400 pages) a un volume d’environ 3 gigaoctets dans sa version photographique jpg (une page d’archive comportant 3,3 mégapixels environ). En version DjVu, il est réduit à 280 mégaoctets, soit bien un rapport de compression de 10.

A l’emploi, la différence de définition des images entre le format jpg émis par les appareils photographiques et le format DjVu est pratiquement inexistante aux grandissements souhaitables pour la lecture des documents.

Document au format jpg (page = 1938 Ko)
Document au format DjVu (page = 215 Ko)


La différence n'apparait que pour de très forts grandissements de l'image encore que la lecture reste très facile au format DjVu.

Document au format jpg (page = 1938 Ko) à très fort grossissement
Document au format DjVu (page = 215 Ko) à très fort grossissement


Par ailleurs, les pages d'un document complexe peuvent être utilement rassemblées en un dossier (par exemple reconstitution d'un registre d'actes à partir de ses pages). Une indexation permet alors un adressage fin des éléments d'un document leur donnant directement accès (par exemple accès dans un registre d'actes par dates, noms de personnes...)